06 88 30 86 87

Le risque s’inscrit dans un cycle long

Si on veut comprendre le monde tel qu’il est, il faut avoir une perspective longue de l’histoire de la construction contemporaine des États. Nous avons cru que l’on pouvait tracer des frontières au double-décimètre avec des angles droits, mais on ne peut pas couper des peuples, des ethnies, des nations, des religions en deux, comme si de rien n’était.
Au moment où les périls se construisent – au vu et au su de tout le monde, on ne peut pas dire qu’on ne s’est pas rendu compte de ce qui se profilait, et pourtant l’Europe tire les dividendes de la paix, supprime les frontières, crée la libre circulation des personnes et des biens, baisse ses budgets militaires et considère la sécurité comme un sujet secondaire. Nous avons donc cessé toute recherche en termes de capacité de projection stratégique.