06 88 30 86 87

Quel danger courent nos ressources naturelles ?

Nos économies industrielles ont fait une razzia sur les gisements terrestres de métaux au point d'épuiser toutes les réserves jusqu'à une profondeur de 100 mètres environ. Nous pouvons bien sûr creuser plus profondément, mais l'extraction de matières premières deviendra vite dispendieuse, en termes financiers comme énergétiques. Or les activités minières consomment déjà près de 10 % de l'énergie mondiale. Elles sont aussi de moins en moins concentrées dans l'écorce terrestre.
Considérons le cas du cuivre : la concentration moyenne de ce métal était de 1,8 % en 1930, elle atteint à peine 0,5 % aujourd'hui. C'est grave. Car s'il fallait produire la quantité de cuivre annuelle à partir de son état de dispersion naturelle, la totalité de l'énergie primaire annuellement produite dans le monde n'y suffirait pas. Qu'importe, diront certains : il suffit de recycler pour extraire moins de métaux. C'est vrai. Mais seulement si notre modèle économique le permet.